Combien de moutons peut-on élever par hectare ?

William Mason 12-10-2023
William Mason

Vous voulez donc devenir éleveur de moutons et vous vous demandez combien de moutons par hectare Ce n'est pas un secret : les moutons sont très intéressants. Ils produisent une laine chaude qui peut vous rapporter de l'argent, leur lait riche permet de fabriquer de délicieux fromages et d'autres aliments, ce sont de gentils animaux de compagnie et vous pouvez gagner beaucoup d'argent en les élevant et en les vendant.

Et peut-être le meilleur de tous, IMO, c'est qu'ils sont super savoureux !

(Désolé, les végétariens, j'aime aussi les plantes).

Il est donc logique d'élever un troupeau de moutons sur vos terres.

Mais combien de moutons peuvent être élevés par hectare ? Et qu'en est-il des lois régissant l'élevage des moutons ?

C'est justement ce que nous sommes venus apprendre, et ce sera très amusant !

Nous vous promettons de lire la suite pendant environ cinq minutes. vous en saurez plus sur l'élevage des moutons que la plupart des autres homesteaders et vous apprendrez précisément comment déterminer un taux de charge ovin durable pour vos pâturages.

Cela vous convient-il ?

Alors, c'est parti !

Combien de moutons pouvez-vous élever par hectare ?

Nous recommandons généralement une fourchette allant de deux à quatre moutons par acre La réponse exacte dépend en grande partie de la situation. Nous sommes sur le point de partager avec vous une méthode facile à mettre en œuvre. formule de calcul du taux de charge des moutons Il y a aussi d'autres variables concernant le taux de charge des moutons !

Examinez les points suivants nuances dans le taux de chargement des moutons .

Combien de moutons pouvez-vous élever par hectare ? Cela dépend ! Nous conseillons généralement un taux de chargement de trois ou quatre brebis par hectare. Des variables telles que la densité de chargement, la qualité du sol et des pâturages, la disponibilité saisonnière du fourrage pour les moutons et le niveau d'activité des moutons ont une incidence sur le nombre de brebis que votre exploitation peut supporter. Cependant, nous conseillons également de jouer la carte de la sécurité et de commencer à petite échelle. Commencez par quelques moutons ! EnsuiteJaugez (observez et mesurez) la façon dont votre terre s'adapte. Si vous remarquez qu'il vous reste beaucoup d'herbe saine au printemps et du foin en abondance en hiver, il est peut-être prudent d'augmenter votre troupeau.

Tout d'abord, les moutons ont besoin de moutons !

En règle générale, les moutons ne sont pas des meneurs. Ils sont instinctivement timides et ne se sentent pas bien seuls ou avec leurs petits.

Les moutons sont des animaux de troupeau. Ils se sentent et s'épanouissent mieux lorsqu'ils vivent en troupeau. C'est dans leur génétique.

Quelle que soit la superficie du pâturage, les moutons trouvent la sécurité auprès de plusieurs moutons du même âge.

Les brebis qui n'ont que des agneaux pour compagnons peuvent devenir nerveuses parce qu'elles se sentent trop stressées par la protection de leurs petits et d'elles-mêmes. Cela les maintient constamment sur le qui-vive, les empêchant de profiter de leur vie.

Alors, s'il vous plaît, pour le bien des moutons, n'achetez jamais un seul mouton et faites-le vivre seul. Achetez au moins deux moutons. Trois ou plus, c'est mieux. Les moutons en troupeau sont plus heureux, moins effrayés et plus détendus.

Les moutons viennent en dernier !

Si vous commencez à élever des moutons, il est essentiel de préparer leur environnement avant Ainsi, avant d'acheter les moutons, assurez-vous que tout est en place, y compris les éléments suivants.

  • Clôture (généralement la dépense la plus importante)
  • Grange ou autre structure de protection
  • Accès à l'eau douce
  • Pâturage

Parmi les autres articles divers nécessaires à un élevage correct des moutons, citons les marques auriculaires, les coupe-ongles, les seaux, les mangeoires, un crochet pour attraper les moutons, un pistolet d'arrosage, ainsi que des seringues et des aiguilles pour les vaccinations nécessaires.

N'oubliez pas le logement des moutons ! Même si les moutons sont robustes et résistants, ils apprécient certainement un abri pour les garder en sécurité, surtout dans les climats froids de l'hiver (certains moutons aiment aussi se prélasser à l'ombre lorsque la chaleur de l'été s'abat sur leur pelage de laine duveteux). Le logement des moutons doit donc aussi être pris en compte. Le logement des moutons n'a pas besoin d'être fantaisiste - ou tropLes vieilles granges et les hangars font merveille. Un excellent guide sur les installations ovines publié par l'Umass Agriculture Extension conseille environ 14 pieds carrés par tête pour les brebis en lactation et plus de 30 pieds carrés par tête pour les béliers (donnez beaucoup d'espace aux béliers, personne ne veut recevoir de coup de tête !)

Troisième chose, troisième chose - Terminologie ovine

Passons rapidement en revue la terminologie et les faits suivants concernant les moutons.

Voir également: 10+ idées de bassins de jardin surélevés pour la détente, l'ambiance et les poissons rouges !
  • Les moutons adultes peuvent être des femelles ou des mâles
  • Les femelles adultes sont des brebis
  • Les moutons mâles adultes sont des béliers
  • Les moutons âgés de moins d'un an sont des agneaux.
  • Les agneaux femelles sont appelés agnelles.
  • Les agneaux mâles sont appelés "béliers".

OK, bonne discussion.

Combien de moutons peut-on élever sur une surface d'un hectare ?

Quel est le nombre idéal de moutons par acre de terre ?

Quelle est la capacité de charge en moutons de votre pâturage ?

Il est important de se rappeler que chaque parcelle de terre a un potentiel de pâturage unique.

La création d'un environnement favorable dépend de plusieurs variables, notamment

  • si les moutons paîtront toute l'année ou seulement une partie de l'année
  • La disponibilité d'eau propre sur le terrain
  • La race et la taille du mouton
  • Accès à des pâturages de qualité
  • La qualité du sol
  • Le climat

Nous examinerons chaque facteur en détail ci-dessous, mais tout d'abord, voyons comment calculer le taux de chargement en moutons de votre propriété.

Pas d'inquiétude, c'est simple et rapide !

Votre terrain peut fournir un fourrage adéquat au printemps et en été, mais qu'en est-il en automne et en hiver ? Les éleveurs par temps froid ont besoin de beaucoup de foin pour nourrir leurs moutons affamés lorsque les récoltes de fourrage saisonnières diminuent et s'estompent à la fin de l'automne et au début de l'hiver. Heureusement, l'achat de foin auprès d'un agriculteur local pour un petit troupeau de basse-cour est abordable et ne fera probablement pas exploser la banque.

Comment calculer le taux de chargement en moutons de votre terre ?

Cette méthode n'est pas une science exacte, mais elle permet d'estimer approximativement le nombre de têtes de moutons par hectare que votre propriété peut accueillir.

Cette formule suppose que vos animaux au pâturage consomment chaque jour 3 % de leur poids corporel, ce qui correspond à la quantité communément admise par l'université de Cornell.

La formule ajoute 0,5 % de déchets et 0,5 % de tampon, ce qui porte à 4 % la quantité de fourrage journalière recommandée par mouton.

Attribuez une valeur initiale représentant le rendement moyen par acre de votre pâturage. L'estimation de la moyenne par acre peut s'avérer délicate, en particulier si vous commencez à expérimenter l'élevage de moutons.

Si vous avez besoin d'aide et que vous vous trouvez aux États-Unis, il est conseillé de contacter l'antenne locale du Natural Resource Conservation Service (NRCS), qui vous fournira des estimations des rendements moyens dans votre région, ainsi que des conseils supplémentaires si vous le souhaitez.

Voici la formule :

  • Acres totales * Rendement moyen par acre
  • Divisé par
  • 365 * (4 % du poids moyen des ovins)
  • Équivaut à combien de moutons

Disons donc que :

  • Vous disposez d'un terrain de 5 acres
  • Et un mouton moyen pèse 100 livres
  • Chaque mouton aurait donc besoin de 365 * 4 = 1 460 livres de nourriture par an .

Supposons que chaque acre produise 5 000 livres de fourrage par an.

  • Cela signifie que 5 acres produisent 25 000 livres de fourrage par an.
  • Et chaque mouton a besoin de 1 460 livres par an.
  • Cela signifie qu'il est possible d'accueillir 25 000 personnes divisées par 1 460. 17 moutons sur les 5 acres .

Voici l'équation de la charge en moutons après avoir introduit les chiffres de l'exemple .

  • 5 * 5,000 = 25,000
  • Divisé par
  • 365 * (4) = 1,460

Nous nous retrouvons avec 25 000 Divisé par 1,460 = Environ 17 moutons !

Il s'agit d'une idée de base du nombre de moutons que les 5 acres peuvent accueillir. Vous pouvez toujours choisir d'élever moins de moutons que le nombre maximum possible.

Maintenant que nous savons comment calculer le nombre de moutons par hectare que nous pouvons élever, nous allons examiner plus en détail les facteurs qui influencent la formule ci-dessus d'un pâturage à l'autre.

Mais tout d'abord, réfléchissez à ce qui suit.

La productivité de votre terre est la variable essentielle pour calculer le nombre de moutons par hectare que vous pouvez élever. équivalent foin par acre En d'autres termes, combien de tonnes de foin vos terres produisent-elles par an ? Un excellent article sur l'élevage de moutons publié par le service de vulgarisation de l'université du Maine indique qu'un pâturage bien géré peut produire jusqu'à cinq tonnes par an. C'est une belle quantité de foin ! Toutefois, l'article signale également que certaines terres en Nouvelle-Angleterre peuvent produire moins d'une tonne ! C'est une autre raison pour laquelle il est difficile de calculer le stock de foin de l'élevage.(Et nous ne plaisantons pas lorsque nous disons que la qualité du sol joue un rôle important !)

Blague hilarante sur les moutons à la mi-temps !

Quel type de voiture les moutons préfèrent-ils conduire ?

Agneau orghinis !

HA ! Vous comprenez ? Agneau orghinis !

Je meurs ici !

Bon, revenons à nos moutons.

Facteurs influençant le nombre optimal d'ovins par acre de pâturage

Le nombre d'hectares de pâturages pour moutons dont vous avez besoin dépend de la nature du terrain : une terre luxuriante et productive qui accueille de l'herbe verte nutritive ou une terre aride où l'herbe ne pousse pas bien.

Un acre d'herbe riche en nutriments peut être supérieur à 5 acres d'herbe à faible valeur nutritive. Chaque parcelle de terre est différente.

Il est important de ne pas dépasser la charge maximale de moutons pour votre pâturage, car cela stresserait à la fois les moutons et la production naturelle de fourrage.

La destruction des fourrages entraîne des rendements plus faibles et une alimentation de qualité inférieure, ce qui affecte la santé générale des moutons qui y paissent.

Pour respecter votre taux de stockage, vous devez donc prendre en compte les variables pertinentes, notamment les suivantes.

Voir également: 5 recettes de friandises maison pour chevaux difficiles à manger
  • Taille et race des ovins
  • Qualité des sources d'eau
  • Le climat local
  • Qualité des sols

Examinons de plus près chacun de ces facteurs essentiels.

Si seulement l'herbe poussait en abondance toute l'année, nous pourrions augmenter considérablement le nombre de moutons par hectare ! Malheureusement, beaucoup de nos amis éleveurs subissent des hivers froids et des saisons de croissance courtes. C'est pourquoi il est si difficile de calculer le nombre exact de moutons ! Nous avons également lu un excellent article de l'Oklahoma State University Extension sur les entreprises ovines. L'article traite des sujets suivantsde nombreuses idées brillantes en matière de cultures fourragères, telles que le sursemis d'herbe bermuda ou l'utilisation de plantes fourragères vivaces de saison froide pour aider à fournir des cultures de pâturage tout au long de l'année. Ces stratégies de culture fourragère ne fonctionneront pas en cas de tempêtes de neige ou de blizzards fréquents en hiver, mais elles semblent constituer une stratégie fourragère parfaite pour l'environnement du troupeau dans de nombreux climats plus chauds.

Race & ; taille du mouton

La taille est importante, tout comme le métabolisme. Les béliers sont plus grands et plus agressifs que les brebis, et ils ont besoin de plus de nourriture pour conserver ces caractéristiques.

Il est donc logique que les béliers mangent plus que les agneaux, que les brebis consomment plus que les agneaux et que les béliers mangent plus de fourrage que les brebis.

Les races ovines sont importantes : les grandes races mangent plus que les petites, ce qui augmente la quantité de nourriture nécessaire au troupeau.

Pour maximiser le nombre de moutons par hectare, il faut donc envisager d'élever une race plus petite.

Par exemple, un mouton Babydoll adulte pèse au maximum 120 livres, alors qu'un mouton Lincoln, beaucoup plus gros, pèse généralement jusqu'à 350 livres.

En supposant que le mouton moyen mange 3,5 % de son poids par jour, cela fait 4,2 (120 * 0,035) livres par jour pour une Babydoll et 12,25 livres par jour pour une Lincoln.

C'est une différence énorme, et il est donc facile de voir que la race et la taille de vos moutons influencent directement le nombre de ces charmants animaux d'élevage par hectare que vous pouvez intelligemment planifier pour subvenir à leurs besoins.

En savoir plus !

  • 11 charmants moutons au visage noir [Concours du mouton le plus mignon].
  • Élevage de moutons ou de chèvres : lequel est le plus rentable et le plus amusant ?
  • Comment garder les poules au chaud en hiver sans électricité
  • Quelle quantité de foin donner à vos vaches en hiver ? Cette quantité !
  • 17 races de poulets noirs et blancs - Notre liste de volailles Chanel !

Climat local

Les conditions météorologiques jouent un rôle important dans l'élevage des moutons : les régions où les mois d'hiver sont plus nombreux ne fournissent pas autant de fourrage naturel que les régions où les mois d'hiver sont moins nombreux.

Si vous vivez dans une région où les hivers sont longs et la neige abondante, la végétation y est probablement beaucoup plus clairsemée que dans les régions où les hivers sont courts et la neige moins abondante.

La plupart des espèces d'herbe ont besoin de chaleur pour pousser. Les moutons ne peuvent pas se nourrir dans les pâturages enneigés de l'hiver où il n'y a pas d'herbe fraîche et doivent donc être nourris avec des aliments complémentaires, comme les céréales et le foin.

Les climats plus doux favorisent une alimentation plus régulière tout au long de l'année, ce qui permet d'élever un troupeau plus sain et plus robuste.

Qualité des sols

La qualité du sol détermine en grande partie la qualité du fourrage. Comme toutes les plantes cultivées en plein air, le fourrage est aussi sain que le sol. Un sol riche en nutriments fait pousser des types d'herbes plus sains et plus épais, alors qu'un sol pauvre en nutriments produit l'effet inverse.

Les ovins devront consommer moins de fourrage s'il est riche en éléments nutritifs que s'il est dépourvu de valeur nutritive, ce qui signifie qu'ils devront manger plus pour satisfaire leurs besoins alimentaires.

L'importance de la rotation des paddocks

Il est essentiel de pratiquer une agriculture régénératrice en faisant tourner les parcelles où paissent vos moutons, car le surpâturage détruit les systèmes racinaires des sources de fourrage disponibles. N'oubliez pas que l'accès à l'eau doit être constant.

La rotation des parcelles permet la repousse dans une parcelle de pâturage pendant que les moutons broutent dans une autre. Ce cycle de rotation favorise des racines saines et un meilleur accès à la nourriture. Nous pensons que ce cycle de rotation conduit à une meilleure alimentation et à une plus longue durée de vie.

Dernières réflexions sur le nombre optimal de moutons par hectare

Chaque scénario d'élevage de moutons est unique. Les différents animaux, climats, sources de fourrage naturel et de nombreuses autres variables spécifiques à l'exploitation affectent tous les bergers et les troupeaux différemment.

N'oubliez pas qu'il est préférable de mettre de l'ordre dans les pâturages, les clôtures, l'approvisionnement en eau, l'étable ou toute autre structure de protection, ainsi que dans les fournitures diverses, telles que les rogneuses de sabots et les ciseaux à toison, avant même d'acheter le premier mouton ou agneau.

Ainsi, lorsque vous ramenez vos nouveaux amis à la maison, tout est prêt : leurs fournitures les attendent pour qu'ils soient à l'aise, nourris, hydratés et protégés.

Il est judicieux de commencer votre élevage de moutons avec une petite quantité d'animaux jusqu'à ce que vous compreniez mieux vos pâturages, vos moutons et l'influence de l'un sur l'autre.

J'aimerais également vous raconter une autre blague sur les moutons avant de conclure pour aujourd'hui, mais je pense que ce serait dans l'ordre des choses. Mauvais goût .

Un mauvais goût !

Je vous ai encore eu !

William Mason

Jeremy Cruz est un horticulteur passionné et un jardinier amateur dévoué, connu pour son expertise dans tout ce qui concerne le jardinage domestique et l'horticulture. Avec des années d'expérience et un profond amour pour la nature, Jeremy a perfectionné ses compétences et ses connaissances dans les soins des plantes, les techniques de culture et les pratiques de jardinage respectueuses de l'environnement.Ayant grandi entouré de paysages verdoyants, Jeremy a développé très tôt une fascination pour les merveilles de la flore et de la faune. Cette curiosité l'a poussé à poursuivre un baccalauréat en horticulture de la célèbre université Mason, où il a eu le privilège d'être encadré par l'estimé William Mason - une figure légendaire dans le domaine de l'horticulture.Sous la direction de William Mason, Jeremy a acquis une compréhension approfondie de l'art et de la science complexes de l'horticulture. Apprenant du maestro lui-même, Jeremy s'est imprégné des principes du jardinage durable, des pratiques biologiques et des techniques innovantes qui sont devenues la pierre angulaire de son approche du jardinage domestique.La passion de Jeremy pour partager ses connaissances et aider les autres l'a inspiré à créer le blog Home Gardening Horticulture. Grâce à cette plateforme, il vise à responsabiliser et à éduquer les jardiniers amateurs en herbe et expérimentés, en leur fournissant des informations précieuses, des conseils et des guides étape par étape pour créer et entretenir leurs propres oasis vertes.De conseils pratiques sursélection et soin des plantes pour relever les défis courants du jardinage et recommander les derniers outils et technologies, le blog de Jeremy couvre un large éventail de sujets conçus pour répondre aux besoins des passionnés de jardinage de tous niveaux. Son style d'écriture est engageant, informatif et rempli d'une énergie contagieuse qui motive les lecteurs à se lancer dans leurs voyages de jardinage avec confiance et enthousiasme.Au-delà de ses activités de blogueur, Jeremy participe activement à des initiatives de jardinage communautaire et à des clubs de jardinage locaux, où il partage son expertise et favorise un sentiment de camaraderie entre collègues jardiniers. Son engagement envers les pratiques de jardinage durables et la conservation de l'environnement va au-delà de ses efforts personnels, car il promeut activement des techniques respectueuses de l'environnement qui contribuent à une planète plus saine.Avec la compréhension profonde de l'horticulture de Jeremy Cruz et sa passion inébranlable pour le jardinage domestique, il continue d'inspirer et d'autonomiser les gens du monde entier, rendant la beauté et les avantages du jardinage accessibles à tous. Que vous ayez la main verte ou que vous commenciez tout juste à explorer les joies du jardinage, le blog de Jeremy saura vous guider et vous inspirer dans votre voyage horticole.